fiche enseignant animaux - Cndp

6 downloads 15 Views 193KB Size Report
jeu nous vous indiquons dans « la fiche d'aide à la visite » des ... A l'est du pays Bambara, au Ségou, le cimier mâle est évoqué par l'antilope Hippotrague et le ...

Les règles de sécurité Ce jeu est destiné aux élèv es du CE2 à la 6ème

Les animaux dans l’art africain

Type d’activité : Le lieu • 1er étage du Musée

Parcours-enquête (niveau CE2-6ème). objectif pédagogique

• Salle : 10

Destiné à familiariser l’enfant aux caractéristiques de l’Art Africain : thèmes, matières, symbolisme et fonctions dans la vie quotidienne des tribus.

• Quelle que soit la v isite, l’enseignant reste responsable de l’encadrement et de la discipline de ses élèv es. • Les feutres et stylos sont interdits, ainsi que les chewing-gum. • Il est interdit de toucher les œuvres, de courir dans le Musée et de faire des photos av ec flash. • Afin de respecter les autres v isiteurs il ne faut pas parler trop fort.

Les thèmes développés sont les suivants : Matériel à prévoir

• Des crayons de papier.

- Masque, petite cuillère, cimier, pilier de case, poulie de métier à tisser, etc… - Les sculptures : leurs fonctions et leurs significations dans leur contexte de création. - L’Afrique, ses pays et ses tribus.

• Des crayons de couleur.

Déroulement de la visite Afin que les enfants se familiarisent avec les œuvres, nous vous conseillons de faire une petite visite-promenade dans les collections africaines avant de commencer votre jeu-parcours.

Matériel fourni par le Musée • Des planches-supports • Les parcours-enquête

Votre participation pendant la visite est indispensable, car pour alléger le jeu nous vous indiquons dans « la fiche d’aide à la visite » des renseignements complémentaires (définitions, légendes…) à communiquer aux enfants. Outils d’aide à la visite Des panneaux de photos des animaux étudiés dans le jeu sont à votre disposition ainsi que des photos d’objets africains en situation.

Nous vous conseillons • De réserv er rapidement votre v isite au 03 25 76 26 83. • De préparer v os élèv es à la v isite et de les sensibiliser aux règles de sécurité du Musée. • De prévoir un accompagnateur pour 8 élèv es. • De ne pas dépasser 1h30 de v isite.

Fiche d’aide à la visite Sculpteur ou danseur, peintre ou chanteur, l’artiste africain travaillait dans un but d’abord rituel. Partout présent dans les croyances, le grand Dieu n’était jamais figuré : on ne l’implorait pas directement, pas plus qu’on ne s’adressait au prince sans recourir à un intermédiaire. Les objets cérémoniels avaient presque toujours une signification symbolique. C’est très souvent sous une forme animale que se manifestaient les divinités, les esprits, les génies et les ancêtres. La participation de l’animal à la nature de l’homme et, de l’homme à celle de l’animal, semble caractéristique de la pensée traditionnelle africaine. Elle se manifestait au travers de danses où l’homme adoptait le comportement animal dont il portait souvent le masque… Cimier de Tyi wara Pays : Mali Ethnie : Bambara Bambara La légende de Tyi Wara : Tyi Wara, être mi-animal, mi-homme, est né de l’union de Mousso Koroni, premier être humain, et d’un serpent. Depuis son enfance il cultivait le sol en utilisant ses griffes et un bâton que sa mère Mousso Koroni lui avait donné. Tyi Wara avait une manière magique de cultiver la terre. Il transformait les mauvaises herbes en mil. Il enseigna cet art aux hommes qui devinrent grâce à lui des cultivateurs prospères. Mais à cause justement de cette abondance, les hommes devinrent moins consciencieux et gaspillèrent leurs cultures. Cela désespéra Tyi Wara qui, déçu de leur attitude, s’enterra dans le sol. Après sa disparition, les hommes regrettèrent ce qu’ils avaient fait. Pour apaiser Tyi Wara, ils confectionnèrent un autel Boli dans lequel son esprit put résider. Ensuite, ils sculptèrent des coiffures de danse (les cimiers) pour rappeler la mémoire de Tyi Wara et les vertus qu’il leur avait enseignées.  Est-ce un petit mâle ou une femelle ? : Un mâle A l’est du pays Bambara, au Ségou, le cimier mâle est évoqué par l’antilope Hippotrague et le cimier femelle par l’oryx. L’ Hippotrague est une antilope de grande taille pleine de vitalité, aux cornes robustes et recourbées en arrière . Le cimier mâle symbolise le soleil ; on retrouve le rayonnement de celui-ci dans l’encolure de l’animal dont le dessin évoque aussi la fuite en zigzag de l’ antilope devant l’ ennemi.

L’antilope Oryx est de plus petite taille et possède des cornes droites. La femelle obéit au chef du troupeau ; sa portée est de neuf mois et elle donne naissance à un seul petit à la fois. Son symbole fait allusion à la terre que le soleil féconde. Le cimier féminin porte toujours un petit sur le dos, souvent stylisé sous l’aspect de l’Hippotrague. Calao Pays :Côte d’ Ivoire Ethnie : Senoufo La première étape de la genèse vit la création des astres, de la pluie, des cours d’eau et des arbres. Il y eut également l’apparition des animaux primordiaux : le serpent (python), le crocodile, la tortue, le caméléon, le calao. La sculpture caractéristique du Calao est un oiseau dressé verticalement comme un humain. La tête ronde possède un long bec recourbé qui vient toucher le volumineux abdomen. Les ailes sont rectangulaires et déployées, rehaussées de triangles, de rectangles ou de points peints pour suggérer le plumage. Les pattes naissent d’une base ronde, parfois évidée, car cette sculpture se porte à l’occasion sur la tête. Le calao est un symbole de fécondité et il paraît au cours de cérémonies initiatiques où il évoque les forces vives de l’univers primordial.  A quoi reconnaît-on que le CALAO est un oiseau ? : A son bec, ses deux ailes et ses deux pattes.  Comment son plumage est-il représenté ? : Avec des rectangles de couleur peints. peints. (Il existe un panneau de photos représentant les animaux primordiaux) Masque du Guli Pays : Côte d’Ivoire Ethnie : Baoulé ou Baulé Guli, le buffle sauvage, est dans l’histoire Baoulé, un avatar redoutable de Nyamé, Dieu du ciel et de la Déesse Terre. C’est pourquoi il n’apparaît que la nuit, hors de vue des femmes et des enfants, accompagné du sifflement des fouets, du martèlement des gongs, du rugissement des trompes. Il existe quatre variantes du masque Guli chez les Baoulé, allant du plus tourmenté, animal monstrueux et cornu, au plus simplifié, simple planche circulaire où sont percés les yeux et la bouche. Le masque présenté ici est d’une forme « classique ».

 De quel animal s’agit-il ? :  Un zèbre  Une antilope  Un buffle Poulie Poulie de métier à tisser Pays : Côte d’Ivoire Ethnie : Baoulé ou Baulé Les Baoulés emploient un métier horizontal pour faire des bandes de tissu d’une dizaine de centimètres de large qui sont ensuite assemblées pour former des pagnes. Les fils de chaîne sont soulevés par des poulies ornées d’une tête humaine ou zoomorphe. La tête du Guli s’emboîte, comme le ferait le masque, sur l’étrier de la poulie qui figure aussi des épaules humaines, personnifiant cet accessoire, partie vitale du métier à tisser.  Observe ces poulies dans les vitrines et retrouve “le petit” de mon ami le masque Guli. Quelles différences ont-ils ? :Le Le guli de la poulie possède 4 cornes, celui du masque 2 Masque casque Mossi Pays : Haute Volta Ethnie : Mossi Ces masques apparaissent aux funérailles et à l’occasion des sacrifices qui ont lieu au début de la saison des pluies pour assurer à la communauté une bonne moisson de mil. En tant que gardiens des arbres à fruits sauvages, les masques interviennent également pour une cueillette rationnelle en période de disette. Entre ces différentes exhibitions rituelles, ces masques qui appartiennent aux familles et qui représentent l’esprit de leurs ancêtres sont déposés sur l’autel familial .  Comment est-il décoré ? : Avec des des triangles peints sur le visage, des graines rouges autour des yeux et de la corde de couleur pour la crinière.  Regarde les antilopes ci-dessous. Laquelle a inspiré ce masque ? : C  Pourquoi ? : Car elle a la même forme de corne et des triangles blancs sur la tête.

Pilier de case Pays : Cameroun Ethnie : Bamiliké Les habitations Bamiliké sont cubiques, surmontées d’un toit de chaume conique. Elles font connaître le statut social de celui qui y réside. Seuls les notables sont autorisés à faire sculpter les encadrements de leurs portes, à placer des piliers ornés qui paraissent soutenir le toit mais qui n’ont en fait aucune fonction utillitaire dans l’architecture. Les cadres de portes et les piliers sont ornés de scènes empruntées à l’histoire de la chefferie. Y figurent également des animaux.  Que voit-on sur ce pilier ? : 1 crocodile et 5 personnages  Regarde à présent l’arrière du pilier, il y a des crocodiles et un autre type d’animal, lequel ? : Une mygale. Petite cuillère Pays : Zaire Ethnie : Lega Parmi les objets symboliques Lega, il y a les cuillères d’os ou d’ivoire. Ces cuillères ont pour fonction d’être placées dans la bouche de la personne à qui on administre le poison de l’ordalie, pour qu’elle ne se morde pas la langue. Elles servent également à nourrir symboliquement les danseurs masqués et les vieux initiés les utilisent pour manger leur bouillie. Les objets en ivoire sont polis et portent une patine qui s’obtient en les frottant d’ huile de ricin parfois mélangée à de la poudre rouge ; ils sont lustrés jusqu’à devenir brillants à l’aide de feuilles puis parfumés. Ce procédé est appelé Kubongia qui signifie amener à l’ harmonie, produire l’unisson. Figurine de singe Pays : Congo Ethnie : Kongo Bien que minuscule, la figurine de singe a été sculptée avec un grand soin. Elle fait partie d’un ensemble d’amulettes fixées à des cornes et dont l’une comporte une main de singe momifiée.  Quelle est sa tribu ? : Kongo  Est-t-il représenté de manière  réaliste, ou  imaginaire ?