Voir la note de programme

10 downloads 18 Views 233KB Size Report
24 oct. 2015 ... sortilèges, Zazie, Céleste ma planète, etc. La première fois que je suis née, paru en livre-CD chez Gallimard Jeunesse, a remporté le Grand ...

P H I L H A R M O N I E D E PA R I S WEEK-END JACQUES HIGELIN

Jacques Higelin

Higelin symphonique Jacques Higelin Orchestre National d’Île-de-France Bruno Fontaine Samedi 24 octobre 2015

hestre national d’Île-de-France

Champagne !

al, Camélia Jordana, Katel & Maissiat, L, é, Catherine Ringer et La Grande Sophie

es d’amour à Jacques Higelin Sandrine Bonnaire

4 44 84 -

Porte de Pantin

SAMEDI 24 OCTOBRE 2015 – 20H30 GRANDE SALLE

Higelin symphonique

Orchestre National d’Île-de-France Bruno Fontaine, direction Jacques Higelin, chant Dominique Mahut, percussions, direction artistique Christopher Board, clavier Alice Botte, guitare Arnaud Dieterlen, batterie Zaf, basse

Ce concert est diffusé en direct sur les sites concert.arte.tv et live.philharmoniedeparis.fr où il restera disponible pendant 6 mois.

FIN DU CONCERT VERS 22H15.

3

Il court, il court, le Jacquot… Il a surgi par ici, il rebondira par-là, se baladant le nez au vent dans les vastes étendues de la chanson française, préférant toujours les voies hirsutes et biscornues aux routes toutes droites et bien entretenues, les grisants sentiers buissonniers aux mornes couloirs autoroutiers. Cela fait déjà 50 ans (comme il file, ce diable de temps !) que Jacques Higelin, insaisissable baladin, cultive ainsi son drôle de jardin dans le sinueux sillage de Charles Trenet, ce « fou chantant » qui scanda son enfance et dont il apparaît comme le fils ô combien spirituel. Oui, 50 ans se sont écoulés depuis la parution de ces fameuses 12 chansons d’avant le déluge, confectionnées en duo avec Brigitte Fontaine – l’incomparable comparse des débuts – et publiées sur le label d’un autre grand Jacques (Canetti), des chansons qui demeurent, aujourd’hui encore, d’une fraîcheur renversante. Après un autre album enregistré en duo – cette fois-ci avec Areski (Belkacem), autre fidèle partenaire des premières années –, Jacques se lance en solo à l’orée des années 1970, avec le bonheur que l’on sait. Entamée avec Jacques Crabouif Higelin (1971), premier album paru chez Saravah, dans lequel l’on peut entendre la voix de son fils Arthur (alors âgé de 5 ans), sa carrière farouchement singulière a été jalonnée de nombreux autres enregistrements (studio et live) jusqu’au dernier en date, le très acclamé Beau Repaire (2013), qui contient notamment un duo avec Sandrine Bonnaire. Suite à la parution de cet album, il donne deux concerts triomphaux au Casino de Paris. Peu après, en janvier 2014, il est promu au grade de Commandeur des Arts et des Lettres. Devant un si bel accomplissement et de telles marques de reconnaissance, nombreux auraient sans doute choisi de tirer leur révérence. Pas Jacques Higelin. Saltimbanque dans l’âme, il n’est pas homme à se retirer de la scène pas plus qu’à s’endormir sur des lauriers, aussi prestigieux soient-ils. Sa fougue créatrice et son tempérament iconoclaste semblent au contraire absolument inépuisables. À l’occasion du Week-end que la Philharmonie de Paris lui consacre pour fêter ses 75 ans (il est né le 18 octobre 1940), il se lance avec l’impétuosité d’un jeune homme dans une entreprise artistique inédite : un concert symphonique !

4

Accompagné par l’Orchestre National d’Île-de-France, sous la direction de Bruno Fontaine, et une formation rock composée de Dominique Mahut (percussions), Christopher Board (clavier), Alice Botte (guitare), Arnaud Dieterlen (batterie) et Zaf (basse), il interprète un florilège de chansons extraites de son faste répertoire. Au programme, entre de nombreuses autres : Mona Lisa Klaxon, chanson-phare de la première période (figurant sur Bbh 75), La ballade au bord de l’eau, petit bijou extrait de Beau Repaire, Tombé du ciel, le tube aérien des années 80, Parc Montsouris, ode à son parc parisien favori, Pars, issu de l’album No Man’s Land), et, bien sûr, Champagne, chanson-leitmotiv de ce week-end anniversaire. Plus imprévisible que jamais, Jacques Higelin donne à (re)découvrir ses chansons sous des formes et dans une ampleur inédites. À rebours de toute complaisance nostalgique, une proposition aussi aventureuse que généreuse. Jérôme Provençal

En

5

Bruno Fontaine Pianiste, chef d’orchestre, arrangeur, compositeur, Bruno Fontaine est un artiste complet et inclassable. Il a travaillé avec des artistes aussi divers que Jérôme Deschamps (Bruno Fontaine compose deux suites symphoniques inspirées des musiques des films de Jacques Tati, les « Hulophonies »), Les Rita Mitsouko, Misia, ainsi que Paolo Conte qui lui demanderont de créer des arrangements symphoniques pour leurs chansons. Michel Portal, Richard Galliano, Mino Cinelu, Louis Sclavis deviennent ses partenaires de prédilection dans le jazz, et il assure la direction musicale des spectacles d’Ute Lemper, Lambert Wilson, et Julia Migenes pendant de nombreuses années. Il continue parallèlement sa carrière de soliste et de chef : il se produit régulièrement avec les Concerts Lamoureux, l’Ensemble Orchestral de Paris, l’Orchestre de Cannes, l’Orchestre de la radio Suisse Romande, dirige le London Symphony Orchestra pour un enregistrement avec le guitariste John Williams. Il pratique la musique de chambre avec le Quatuor Ysaye, les violoncellistes Sonia Wieder-Atherton, Ophélie Gaillard et Henri Demarquette, joue en soliste sous la direction de Yutaka Sado, Jacques Mercier, Philippe Bender, Edmon Colomer, David Wroe, Grzegorz Nowak… Il se produit également régulièrement avec Jean-François Zygel, pour des duos d’improvisation à deux pianos. Bruno Fontaine est nommé aux Césars

6

pour la musique du film On connaît la chanson , d’Alain Resnais, qui lui confie ensuite les nouveaux arrangements et la musique originale du film Pas sur la bouche . On lui doit également les musiques originales de La vie ne me fait pas peur de Noémie Lvovsky, de Ça ira mieux demain, C’est le bouquet et Cause toujours, réalisés par Jeanne Labrune, ainsi que de Cavaliers seuls, réalisé par Delphine Gleize et Jean Rochefort, et Sœur Sourire, réalisé par Stijn Coninx. De mars à juillet 2011, Bruno Fontaine dirige à la Comédie Française la nouvelle production de L’Opéra de quat’sous de Brecht et Weill, dans une mise en scène de Laurent Pelly. En Juin 2012, il écrit cinq arrangements symphoniques pour le nouvel album d’Abd Al Malik, et dirige à cette occasion l’Orchestre national d’Ile de France En juillet 2013, Bruno Fontaine écrit les arrangements originaux et réalise pour Universal l’album « Juliette Gréco chante Brel » En juin 2015, il écrit les arrangements originaux et réalise pour Sony Classique l’album Wilson chante Montand. En octobre 2015, il écrit les arrangements d’Higelin symphonique, concert qu’il dirigera à la Philharmonie de Paris, avec l’Orchestre National d’Île de France, Jacques Higelin et son groupe. Parmi ses dernières parutions discographiques, citons Ragtime - Piano solo chez Aparté, Juliette Gréco chante Brel chez Deutsche Grammophon et Wilson chante Montand chez Sony Classical.

Orchestre national d’Île-de-France L’Orchestre national d’Île-de-France est créé en 1974 à l’initiative de Marcel Landowski qui en deviendra président d’honneur fondateur. Il est financé par le Conseil régional d’Île-de-France et le ministère de la Culture. Sa mission principale est de diffuser l’art symphonique sur l’ensemble du territoire régional et tout particulièrement auprès de nouveaux publics. L’orchestre compte parmi les formations nationales les plus dynamiques et figure au top 10 des orchestres les plus engagés au monde du fameux mensuel Gramophone. L’Orchestre est également « orchestre associé » à la Philharmonie de Paris depuis janvier 2015. Composé de quatre-vingt-quinze musiciens permanents, l’Orchestre donne chaque saison une centaine de concerts, offrant ainsi aux franciliens une grande variété de programmes sur trois siècles de musique, du grand symphonique à la musique contemporaine, du baroque aux diverses musiques de notre temps. L’orchestre innove également et a créé, depuis une quinzaine d’années, une centaine de pièces contemporaines, un festival, Île de découvertes, et un concours de composition, Île de créations, dont la troisième édition aura lieu en 2015. En septembre 2012, Enrique Mazzola est nommé directeur musical, succédant à Yoel Levi qui avait considérablement renforcé l’exigence de qualité et la cohésion musicale de l’Orchestre. L’arrivée de ce nouveau chef dynamique et novateur apporte

de nouvelles ambitions artistiques pour la formation. L’action culturelle est à l’orchestre un véritable laboratoire qui développe des actions éducatives ambitieuses : ateliers, rendez-vous avec les artistes, concerts éducatifs et spectacles musicaux. Ces actions visent à donner le goût et la connaissance du répertoire symphonique au plus grand nombre, tout en favorisant les rencontres avec les musiciens et la découverte du spectacle vivant. L’Orchestre produit de nombreux spectacles jeune public : L’Enfant et les sortilèges, Zazie, Céleste ma planète, etc. La première fois que je suis née, paru en livre-CD chez Gallimard Jeunesse, a remporté le Grand Prix du livre-CD jeune public et le coup de cœur de l’Académie Charles Cros 2012. Au printemps 2013, c’est Le Ré-si-do-ré du prince de Motordu de Pef et Marc-Olivier Dupin qui a lui aussi reçu le coup de cœur de l’Académie.

7

Directeur musical Enrique Mazzola Premiers violons supersolistes Ann-Estelle Médouze Co-soliste Alexis Cardenas Violons solos Stefan Rodescu Bernard Le Monnier Violons Jean-Michel Jalinière (chef d’attaque) Flore Nicquevert (chef d’attaque) Maryse Thiery (2e solo) Yoko Lévy-Kobayashi (2e solo) Virginie Dupont (2e solo) Grzegorz Szydlo (2e solo) Jérôme Arger-Lefèvre Marie-Claude Cachot Marie Clouet Émilien Derouineau Isabelle Durin Domitille Gilon Bernadette Jarry-Guillamot Léon Kuzka Marie-Anne Pichard-Le Bars Matthieu Lecce Jean-François Marcel Laëtitia Martin Delphine Masmondet Diana Mykhalevych Julie Oddou Anne Porquet Marie-Laure Rodescu Pierre-Emmanuel Sombret Justine Zieziulewicz … 8

Altos Muriel Jollis-Dimitriu (1er solo) Renaud Stahl (1er solo) Sonia Badets (2e solo) David Vainsot (2e solo) Anne-Marie Arduini Benachir Boukhatem Raphaëlle Bellanger Frédéric Gondot Catherine Méron Lilla Michel-Peron François Riou … Violoncelles Frédéric Dupuis (1er solo) Anne-Marie Rochard (co-soliste) Bertrand Braillard-Eberstadt (2e solo) Jean-Marie Gabard (2e solo) Béatrice Chirinian Natacha Colmez-Collard Renaud Déjardin Camilo Peralta Raphaël Unger Bernard Vandenbroucque Contrebasses Philippe Bonnefond (1er solo) Didier Goury (co-soliste) Pierre Maindive (2e solo) Jean-Philippe Vo Dinh (2e solo) Florian Godard Pierre Herbaux Pauline Lazayres Robert Pelatan

Flûtes Hélène Giraud (1er solo) Sabine Raynaud (co-soliste) Pierre Blazy Piccolo Nathalie Rozat Hautbois Jean-Michel Penot (1er solo) Jean-Philippe Thiébaut (co-soliste) Hélène Gueuret Cor anglais Marianne Legendre Clarinettes Jean-Claude Falietti (1er solo) Myriam Carrier, co-soliste Clarinette basse Benjamin Duthoit Petite clarinette Vincent Michel Bassons Henri Lescourret (1er solo) Frédéric Bouteille (co-soliste) Gwendal Villeloup Contrebasson Cyril Exposito

Cors Robin Paillette (1er solo) Tristan Aragau (co-soliste) Marianne Tilquin Jean-Pierre Saint-Dizier Annouck Eudeline Trompettes Yohan Chetail (1er solo) Nadine Schneider (co-soliste) Pierre Greffin … Trombones Patrick Hanss (1er solo) Laurent Madeuf (1er solo) Matthieu Dubray Sylvain Delvaux Contretuba / tuba-basse André Gilbert Timbales Florian Cauquil Percussions Georgi Varbanov Pascal Chapelon Didier Keck Harpe Florence Dumont

En collaboration avec VGP - Daniel Colling

9

P H I L H A R M O N I E D E PA R I S 01 4 4 8 4 4 4 8 4 2 21 , AV E N U E J E A N - J A U R È S 7 5 019 PA R I S P H I L H A R M O N I E D E PA R I S . F R

R E T R O U V E Z L A   P H I L H A R M O N I E D E PA R I S S U R F A C E B O O K , T W I T T E R E T I N S TA G R A M

R E S TA U R A N T L E   B A L C O N (PHILHARMONIE 1 - NIVEAU 6)

01 4 0 3 2 3 0 01

L ’ AT E L I E R É R I C K AY S E R ® ( P H I L H A R M O N I E 1 - R E Z - D E - PA R C )

01 4 0 3 2 3 0 0 2

CAFÉ DES CONCERTS (CITÉ DE LA MUSIQUE - PHILHARMONIE 2)

01 4 2 4 9 7 4 7 4 CAFEDESCONCERTS.COM

Photo couverture : © A. Detienne • Imprimeur BAF • E.S 1-1041550 - 2-1041546 -3-1041547.

R E S TA U R A N T- L E B A L C O N . F R